Skip to main content

Suivez le déroulé des épisodes volcaniques sur la péninsule de Reykjanes

Nous vous proposons dans cet article de vous aider à appréhender la conduite sur les routes islandaises et décrypter notamment les quelques règles inhérentes à l’Islande. Après avoir lu cet article, vous serez normalement prêt à conduire en Islande !

Avant de partir !

Avant de partir sur la route, il est impératif, et quelle que soit la saison, de vérifier les conditions météorologiques et de route. Pour cela, il vous faudra consulter les sites islandais : pour la météo, le site Veður sera votre meilleur allié. Si ce site peut vous paraître suffisant, nous vous invitons grandement à consulter le site Road.is présentant les conditions de route. Il vous donnera en direct l’état des routes, la météo locale, les vents (constants et en rafale) ; il suffit de cliquer sur la carte située sur la page d’accueil du site.

Vous pouvez consulter cet article de blog pour en savoir plus sur la météo islandaise et comprendre comment utiliser simplement ces sites et applications mobiles.

Les règles de sécurité en résumé

Si la plupart des règles de sécurité sont identiques aux règles européennes, il est toutefois bon de rappeler que :

  • La ceinture de sécurité est obligatoire (la seule exception c´est lors de la traversée de rivière au niveau des passages à gué).
  • Les feux de croisement sont obligatoires par tout temps et en toute saison – le réglage automatique par défaut des feux n’est pas suffisant.
  • Tolérance zéro côté alcool, si vous conduisez, vous ne devrez boire que de l´eau !
  • Interdiction de s’arrêter au milieu de la route pour faire une photo (ou regarder les aurores boréales) – stationner uniquement sur les parkings et zones de stationnement prévus à cet effet.
  • La conduite tout terrain ou « hors route » (off road) est illégale – veillez également à vous stationner uniquement sur les parkings et places de stationnement et non sur le bas-côté.
  • Respectez les fermetures de route, si les routes sont fermées c’est pour une bonne raison – vous serez de toute façon arrêtés par la police avant de vous y engager.
  • Les sièges auto sont obligatoires pour les enfants de moins de 135cm.
  • Il est interdit d´utiliser son téléphone portable au volant.

Limitation de vitesse et signalétique en Islande

Si les limitations de vitesse sont facilement compréhensibles grâce aux panneaux sur les routes, la signalétique islandaise mérite un petit décryptage. Vous trouverez quelques-uns des panneaux que vous croiserez sur la route.

  • En ville : surveillez les panneaux mais en règle générale en ville et dans les villages, la vitesse est limitée à 50km/h
  • Sur les routes goudronnées : 90km/h
  • Sur les pistes gravillonnées : 80 km/h (il est parfois impossible de rouler plus vite de toute façon)
  • En cas de dépassement de la limite, attendez-vous à des amendes plus que salées… (à partir de 200€ en général…) – NB : vous recevrez l’amende via votre agence de location – si vous êtes arrêté par la police, payez directement sur place, l’amende sera moins chère.
  • Enfin, adaptez votre vitesse en fonction des conditions météorologiques, notamment en hiver.
Radar

Vous repèrerez les radars grâce à ce panneau. Il existe en Islande des radars tronçons qui sont, en général, indiqués.

Les panneaux routiers islandais

Si la plupart des panneaux seront identiques à ce dont vous avez l’habitude en France et en Europe, certains panneaux sont bien spécifiques à l’Islande.

Pont à une voie

Désormais pour la plupart traduit (« One Lane Bridge ») ou remplacé par des ponts à deux voies, ralentissez à l´approche de ce panneau qui indique un pont à une seule voie. On y passe chacun son tour, la voiture la plus proche du pont ayant en général la priorité ; il faut savoir être courtois et patient (et faire attention aux automobilistes un peu moins courtois).

Fin de route goudronnée

Ce panneau indique un changement de revêtement de route, passant d’une route goudronnée à une route gravillonnée, faites-y attention, les délimitations sont parfois accompagnées de trous dans la chaussée sur certaines portions. Le changement de revêtement entrainant souvent une petite perte d’adhérence du véhicule, veillez à diminuer votre vitesse.

Passage à gué

Vous rencontrerez ce panneau uniquement si vous empruntez les pistes (routes F) et que vous vous aventurez vers les hautes terres. Sachez que si vous traversez une rivière, vous ne serez pas couvert par une assurance en cas de problème, mieux vaut donc partir en toute connaissance de cause.

Certaines routes ou pistes sont empruntables uniquement avec un 4×4, c’est le cas pour la plupart des routes de l’intérieur des terres et de l´ensemble des routes dont la dénomination commencent par un F.

Route fermée

Les routes peuvent être fermées à n’importe quelle période de l’année pour diverses raisons. Sachez que les routes « impassables » sont en général couvertes de neige ou inondées et si vous vous y aventurez, votre assurance ne couvrira pas les frais en cas de problème – elles ne sont néanmoins pas interdites à la circulation. Les routes fermées sont quant à elles fermées strictement et y conduire est illégal – le panneau ci-contre s’accompagne bien souvent de la mention « closed / lokað ».

Vous verrez souvent ce panneau qui indique que le haut de crête vous empêche toute visibilité, il est donc conseiller de ralentir.

Priorités dans les ronds-points

Une des règles très importantes en Islande, il est interdit et illégal de changer de file dans un rond-point ET la file intérieure est prioritaire pour sortir du rond-point. Une fois engagé, vous devez céder le passage à gauche si un véhicule veut sortir du rond-point (vous verrez les véhicules de la file extérieure s’arrêter pour laisser passer ceux qui veulent sortir). Il est aussi « d’usage » de mettre son clignotant.

Routes gravillonnées

Si vous voyez ce panneau sur la route, ralentissez, il peut y avoir une perte d’adhérence à l’approche de ces zones gravillonnées.

Attention aux moutons

Vous verrez ce panneau en toute saison mais faites-y particulièrement attention entre le 1er mai et mi-septembre lorsque les moutons sont de sortie. Veillez à toujours contrôler votre vitesse et sachez que si vous renversez un mouton, l’éleveur ne recevra pas de compensations financières – s’il vous arrive un accident, appelez toutefois le 112 pour signaler l’accident (NB : même en faisant preuve d’attention, il y a aussi des moutons au comportement suicidaire…).

Attention aux oiseaux

Autre chose qui nous tient à cœur, ralentissez à l’approche des colonies d’oiseaux, les sternes arctiques (qui ressemblent de loin à de petites mouettes) volent très bas et viennent se réchauffer sur le goudron, faites attention à elles. De même, les jeunes fulmars boréals, sortes de goélands à gros becs, ne savent pas encore voler et traversent parfois la route de manière impromptue en fin d’été.

Le panneau d’information routier le plus utile

La météo islandaise pouvant être complètement imprévisible, même pendant l’été, et même si vous avez consultés la météo 10 fois avant de partir, les panneaux routiers bleus que vous verrez sur la route seront sans doute les plus utiles lors de votre voyage.  Quand on sait les lire, ils donnent de précieuses informations et permettent d’adapter sa conduite. Ces panneaux sont en effet le reflet de la situation locale et reliés directement aux stations météo.

Le panneau signalétique le plus utile

Ce panneau se lit de cette façon :

  • À gauche, il s‘agit de la direction du vent : A : austur => Est | V : vestur => Ouest | N : norður => Nord | S : suður => Sud
  • À côté de la lettre, il s’agit de la force du vent (vent constant) exprimée en m/s. Petit mémo : 10 m/s = 36 km/h | 20 m/s = 72 km/h | 30 m/s = 108 km/h |  40 m/s = 144 km/h
  • À droite, il s’agit des rafales toujours en en m/s. Rappelez vous de bien ralentir à l‘approche des glaciers où les rafales peuvent être deux fois plus fortes.

Retenez bien :

  • Que les rafales peuvent être très soudaines et au-delà de ce que le panneau indique – votre petit véhicule est aussi l’un des seuls obstacles que le vent rencontrera – il est vivement déconseillé de rouler lorsque le vent constant dépasse les 20m/s.
  • Adapter votre vitesse vous permettra d’avoir un peu moins de prise au vent (c’est en général au ressenti).
  • Que la côte Sud entre Vík et Jökulsárlón est l’une des plus venteuses et des plus dangereuses, les fermetures de route sont très fréquentes en hiver.
  • Qu’en cas de vent, il faut ABSOLUMENT retenir les portières des voitures et sortir chacun son tour. Les portières qui se retournent sont assez communes et ne sont pas couvertes par les assurances.

La conduite en ville

Si la conduite à Reykjavík et dans les villages que vous croiserez sur votre route n’est pas bien différente par rapport à ce que vous connaissez en Europe, quelques petites subtilités sont à connaître.

Le premier point concerne les feux de circulation : en Islande, pas besoin de se tordre le cou en attendant que le feu passe au vert. Les feux qui se trouvent sur le carrefour d’en face sont en règle générale synchronisés avec les vôtres. D’ailleurs, les feux passent d’abord à l’orange avant de passer au vert comme au Royaume-Uni ou dans bien d’autres pays. Cette règle est utile à retenir car si vous tournez à gauche ou à droite dans un carrefour, ne vous arrêtez pas aux feux de circulation que vous verrez en chemin, ils ne vous concernent pas.

Dans les plupart des carrefours, il existe un feu particulier pour tourner sur la gauche. Si ce feu particulier passe au vert, vous êtes prioritaire par rapport à la file qui arrive en face (qui est arrêtée à son feu rouge). Si vous n’avez pas de feu dédié, alors les voitures arrivant en face ont la priorité.

Le second point, déjà évoqué un peu plus haut dans l’article, concerne les ronds-points. En Islande, la règle de base est la priorité à gauche en toute situation. La voiture qui a la priorité dans le rond-point est celle qui se situe sur la file intérieure du rond-point, vous devez laisser la priorité à la voiture située sur votre gauche et vous arrêter pour la laisser passer si elle veut sortir du rond-point. Par ailleurs, il est illégal de changer de file dans un rond-point. Sur les rond points à deux voies, pour aller à droite, restez toujours sur la file de droite, pour aller tout droit ou à gauche, restez sur la file de gauche. N’oubliez pas votre clignotant !

Dernier point, restez courtois au volant, il n’est pas rare que les locaux vous laissent passer (sans que vous ayez à forcer le passage) donc faites de même.

Conduire sur les routes islandaises

Le réseau routier islandais

Lorsque vous quittez la capitale, le réseau routier que vous découvrirez sera une toute nouvelle expérience. La route n° 1, appelée la route circulaire, est l’axe principal qui fait le tour de l’Islande et duquel le maillage du réseau secondaire commence. Si la route circulaire (appelée route n°1) est désormais complètement goudronnée, elle vous rappellera sans doute une route départementale en France. Elle est plutôt étroite, sans vraiment de bande d’arrêt d’urgence, à part peut-être aux abords de la capitale, mais est plutôt bien entretenue. Le réseau secondaire, tertiaire etc. bénéficie quant à lui d’un entretien proportionnel à sa fréquentation, autant donc vous préparer à croiser quelques trous dans la route.

Sachez que plus il y a de chiffres dans un numéro de route, moins celle-ci sera bien entretenue (il n’y a d’ailleurs qu’une seule route à un chiffre…la route n°1). En effet, là où le passage de voiture est bien moins fréquent, vous verrez souvent un panneau indiquant « Malbik endar » qui signifie qu’il n’y a plus de revêtement goudronné,  laissant place à une route gravillonnée ou en terre. À l’approche de ce panneau, veillez bien à ralentir votre vitesse, la démarcation goudron/graviers comporte bien souvent des trous. Sur les routes gravillonnées, conduisez prudemment – même si la limite de vitesse est fixée à 80km/h, vous pourrez rarement les atteindre !

Si vous souhaitez vous aventurez dans les hautes terres, nous vous invitons à lire cet article de blog complémentaire que nous avons écrit spécifiquement pour la conduite sur les pistes (route commençant par un F).

Si vous avez bien lu le début de cet article, nous vous suggérons de consulter le site de l’administration des routes afin de consulter l’état du réseau routier. Sur ce site très utile, vous accéderez à une carte sur laquelle les routes seront catégorisées en plusieurs couleurs qui indiquent leur état. Les principales couleurs à retenir sont le vert pour les routes ouvertes, le rouge pour les routes impassables et les routes fermées à toute circulation qui sont celles comportant un sigle rond jaune cerclé de rouge (il est illégal de s’y aventurer). Consultez cet article pour plus de détails et d’explications à propos de la signification de ces couleurs.

Un autre sujet qui doit être abordé est la présence d’animaux sur la route, notamment en été. Si vous allez voir beaucoup de moutons dans leur enclos, vous en verrez tout autant en dehors ! Des panneaux de signalisation vous indiqueront leur passage dans les zones les plus densément agricoles mais vous pourrez toutefois voir des moutons sur la route un peu partout car ils adorent notamment lécher le sel résiduel de la saison hivernale sur le bitume. Faites bien attention à leur approche et gardez l’œil ouvert, les agneaux traversant à la dernière minute et de manière impromptue. Vous verrez aussi de nombreux oiseaux pendant la saison estivale et nombreux sont ceux qui viennent se chauffer sur le bitume ou nicher aux abords de la chaussée. Ralentissez à l’approche d’une colonie d’oiseaux, en général, elle est visible de très loin.

Les tunnels payants

Si le tunnel qui rallie l´entrée du fjord de Hvalfjörður à Borgarnes était autrefois payant, le seul péage pour tunnel (à l’heure actuelle) est le raccourci qui se situe en sortie d´Akureyri. Le tunnel fait gagner 10 minutes en été mais en hiver, c´est sans doute l´option la plus prudente. Vous avez 24 heures pour payer en ligne sur www.tunnel.is (vous pouvez payer en avance ou après, cela n’a pas vraiment d’importance du moment que vous le faites dans les 24 heures).

Les lieux d’intérêts et principaux sites touristiques

Lorsque vous circulerez sur les routes islandaises, vous distinguerez assez facilement les lieux d’intérêt et sites touristiques par des panneaux bleus avec un carré à angles arrondis (⌘) ou bien des panneaux directionnels blancs cerclés de rouge indiquant le lieu (également en rouge). Bien entendu, si vous utilisez un GPS et savez où vous allez, vous n’aurez pas besoin de ces indications, même si vous pourrez toutefois découvrir des sites un peu moins connus et non référencés, alors gardez l’œil !

La plupart des sites naturels et touristiques sont gratuits mais, de plus en plus souvent, leurs parkings ou services (toilettes) sont payants. Vous pouvez très souvent payer en ligne grâce à l’application Parka.is, les indications pour le paiement sont bien souvent expliquées par un panneau à l’entrée du parking. Veillez à ne pas oublier de payer, la plupart des sites étant équipés de caméras qui enregistrent les plaques d’immatriculation – sachez également que votre agence de location vous enverra l’amende majorée si vous ne payez pas sur place. Là encore, vous avez bien souvent 24 heures pour payer le parking, les toilettes, elles, se paient, bien sûr, sur place.

Les conseils de locaux

Entretien de votre véhicule : pression, lavage…

Vérifiez bien la pression des pneus quand vous récupérez votre voiture de location / quand vous arrivez avec le ferry. Des stations de gonflage sont disponibles dans pratiquement chaque station-service (vérifiez aussi l´état d´usure des pneus, ne partez jamais avec des pneus trop usés). Les compresseurs sont beaucoup plus faciles à utiliser qu’en France, il suffit d’entrer la pression voulue sur le moniteur et le compresseur s’occupe du reste.

Tableau des équivalences :

BAR PSI
2.25 bar 33 psi
2.30 bar 34 psi
2.40 bar 35 psi
2.50 bar 36 psi

 

1 bar = 14.5 pounds per square inch.

 

L´Islande n´est pas pourvu de garagiste à tous les coins de rue et les rares « villes » que vous traversez en chemin sont en réalité plutôt des villages. Il convient toujours de vérifier sa voiture avant d´aller parcourir les territoires un peu plus isolés.

Et si vous souhaitez laver votre véhicule, vous trouverez en général dans les grandes stations-service des balais brosse vous permettant de nettoyer l’extérieur (en général gratuit) et des aspirateurs (payant). Les balais brosse ne sont pas accessibles en hiver – les stations-service les laissant à disposition de mai jusqu’aux premières gelées (autour de fin septembre). Il n’y a pas d’obligation de nettoyer votre véhicule mais certaines compagnies pourront vous faire payer le nettoyage intérieur si le véhicule est vraiment trop sale.

Sur la route – que faire en cas de panne ou d’accident en Islande?

Si vous devez vous arrêter pour une urgence, sachez qu’il n’y a quasiment jamais de bande d’arrêt d’urgence dans le pays et la circulation sur la route n°1 par exemple peut être très dangereuse. Nous avons dû changer un pneu et nous sommes retrouvés dans une sacrée galère au sortir de Seljalandsfoss sur la route vers Reykjavík. Essayez donc de trouver un endroit en bord de route suffisamment large et où vous serez en sécurité (parkings dédiés ou entrées de champs). Tout comme en France, utilisez le gilet jaune et le triangle de signalisation.

Si vous avez une voiture de location, appelez tout d’abord le loueur qui vous donnera la marche à suivre et pourra vous aider à trouver un dépanneur localement. Les locaux sont aussi d’une grande aide, alors n’hésitez pas à demander de l’aide aux voitures de passage ou aux fermiers.

En cas de problème : si vous êtes à proximité d’une ville, d’un village, d’un hameau ou d’une ferme, vous trouverez normalement toujours une personne pour vous aider en cas de souci. Toutefois, respectez les fermetures de route et la réglementation en vigueur, ne vous aventurez pas sur les chemins privés… le bon sens avant tout !

En cas d’accident, contactez le 112.

Laissez un commentaire