Skip to main content

Suivez le déroulé des épisodes volcaniques sur la péninsule de Reykjanes

Conduire en hiver en Islande est une expérience à part entière, notamment à cause de la météo. Après plusieurs hivers passés sur l’île, vous trouverez dans cet article quelques informations et conseils pour vous préparer à la conduite en hiver en Islande. Cet article vient en complément d’un autre blog, présenté sous forme de guide, expliquant comment conduire en Islande.

À quoi s’attendre

Si vous rêvez de voir des paysages enneigés, randonner sur glacier ou encore observer les aurores boréales, alors il vous faudra visiter l’Islande en hiver. Nous vous conseillons vivement de préparer ce voyage bien à l’avance. L’hiver islandais est en effet un hiver souvent rude à la météo imprévisible et très changeante. Si l’arrivée de la neige, un indicateur souvent utilisé pour décrire cette saison, est difficilement prévisible, on considère que l’hiver islandais s’étend des mois de novembre à mars. L’arrivée de la neige est en général plus précoce dans le Nord et l’Est du pays ainsi que dans les hautes terres. Ces dernières sont d’ailleurs en général impraticables et fortement déconseillées avec un véhicule de tourisme et de location, les assurances ne vous prenant pas en charge s’il vous arrive malheur en route. La neige dans le sud est plus tardive, même si les derniers hivers étaient enneigés pour les fêtes de Noël.

Durant cette saison, les conditions pour voyager ne sont pas toujours simples. Vous pouvez véritablement, même avant d’arriver en Islande, être retardés, les tempêtes faisant rage dans l’Atlantique Nord et peuvent clouer les avions au sol ou entrainer des retards. Quant aux routes, elles sont soumises aux conditions météorologiques et, bien que l’administration des routes les entretiennent plutôt bien, elles ne sont pas vraiment faciles à appréhender. Ajouter à cela la faible luminosité, de 4 à 5 heures par jour au cœur de l’hiver, et vous comprendrez bien que conduire en Islande révèle parfois de l’exploit !

Un petit conseil, ne prévoyez pas un programme aussi dense qu’un programme estival, la conduite sur les routes en hiver est beaucoup plus fatigante et requière beaucoup plus de concentration.

Conduite en hiver en Islande

Bien préparer son voyage en Islande

Vous l’aurez compris, la météo islandaise ne vous laissera parfois que très peu de répit et mieux vaut établir un plan A, un plan B et un plan C.

Choisir l’équipement et le véhicule adapté

Si pour votre valise, nous vous avons écrit une liste de vêtements et d’équipement à prendre absolument avec vous, voici quelques autres recommandations pour la partie véhicule. Pour être plus à l’aise et en confiance au volant, nous vous conseillons de louer un SUV ou un 4×4. En effet, les petites citadines ou berlines ne sont souvent pas adaptées à la conduite en dehors de Reykjavík et ne tolèrent pas les changements brusques de météo.

Si vous louez un véhicule en hiver, vérifiez bien que vous disposez a minima de pneus hiver, certains seront peut-être équipés de pneus à clous (la réglementation interdit de rouler avec des pneus à clous en dehors de la période du 15 novembre au 15 avril).

À noter néanmoins que tout n’est pas uniquement une affaire de pneus, il faut savoir conduire sur les routes islandaises en hiver. En effet, un phénomène appelé en anglais le « blowing snow » (neige chassée par le vent sur la route) est très fréquent et peut rendre la conduite très difficile, réduisant considérablement la visibilité, même par temps calme. Par temps plus venteux ou neigeux, vous pourrez tomber dans un phénomène de « white out » où l’environnement sera totalement blanc rendant impossible sa propre localisation.

Il est donc très important de bien emporter avec soi de quoi charger votre téléphone (un chargeur à brancher sur l’allume cigare de la voiture par exemple) afin de toujours disposer de suffisamment de batterie pour appeler votre loueur, un dépanneur ou les services de secours en cas de problème ou d’accident. Gardez toujours près de vous vos manteaux et de quoi avoir chaud au cas où vous devriez brusquement sortir de votre véhicule.

Conduite en hiver en Islande
Reykjavík sous la neige

Se loger

En hiver, il est souvent plus simple de disposer d’un logement au même endroit sur plusieurs jours et de rayonner en étoile afin d’adapter son programme de la journée à la météo locale. Souvent même, les voyageurs décident de se baser sur Reykjavík et de choisir des excursions à la journée, ne se sentant pas en confiance face aux conditions de routes islandaises.

Si toutefois vous planifiez votre voyage en ayant un logement à un endroit différent chaque nuit et que vous disposez d’une seule journée pour aller, par exemple, sur le magnifique site de Jökulsárlón mais que la route est fermée, alors vous n’aurez pas d’autres options que de vous rabattre sur la visite d’un autre site, voir de refaire plus ou moins la même chose que le jour précédent voire rester coincé à votre logement (ce qui peut aussi arriver). Si toutefois vous souhaitez choisir cette option, vous pourrez toujours essayer d’anticiper. En effet, même s’il est parfois difficile de savoir avec précisions quand une tempête va toucher une région, il est possible, grâce au site de la météo locale, d’anticiper un peu et de regarder les grandes tendances par régions. Vous pourrez ainsi peut être passer plus vite une de vos étapes (si cela est possible bien sûr) pour visiter l’un des sites que vous voulez absolument voir ou participer à l’activité que vous souhaitez absolument faire. Malgré tout, il faudra savoir être réaliste et se laisser dicter son programme par la nature !

Le premier réflexe une fois sur place ? Consulter les sites locaux !!

Avant de partir à l’aventure sur les routes islandaises, il est indispensable de prendre connaissance des conditions météorologiques et de l’état des routes. Pour cela, il vous faudra consulter les sites islandais : le site Veður pour la météo et le site Road.is pour les conditions de route. Le premier vous donnera les prévisions météo par région tandis que le second l’état des routes en direct, de même que la météo locale, les vents (constants et en rafale) ; vous pouvez encore une fois consulter cet article de blog pour comprendre comment utiliser simplement ces sites.

Prêt à partir ? Ce qu’il faut savoir !!

Vous êtes désormais un expert et connaissez par cœur la signification des différentes couleurs de route du site road.is ? Parfait ! Si c’est votre premier hiver en Islande, sachez que seule la couleur verte (et éventuellement orange) définit une route sur laquelle la conduite sera facile et sans encombre. Dès que les couleurs partent dans le blanc, rose, noir… les ennuis peuvent. Il faut savoir que si le réseau principal, à savoir la route 1, est plutôt bien entretenu et déneigé, les réseaux secondaire et tertiaire, eux, ne sont pas prioritaires et donc peu voire pas déneigés (même si de gros efforts sont faits pour laisser les sites touristiques accessibles). Lorsque de grosses chutes de neige surviennent, l’administration des routes privilégiera toujours le déneigement des grands axes. Il est donc préférable de prendre ces informations en compte lorsque vous planifiez votre itinéraire en hiver !

Route enniegée en Islande

Conduire en Islande : nos conseils en bref

  • Renseignez vous en amont en lisant des blogs, des forums, des retours de voyageurs ou les conseils de locaux.
  • Télécharger les applications locales pour suivre la météo et apprenez à vous en servir.
  • Préférez la réservation d’un logement sur plusieurs jours d’affilée pour pouvoir explorer les régions alentours.
  • Vérifiez les conditions de route et la météo plusieurs fois par jour, quitte à modifier vos plans de la journée.
  • Anticipez les tempêtes et surtout ne vous mettez pas en danger. La conduite en hiver peut parfois être très stressante et peu habituelle pour la majorité des conducteurs, même si vous avez l’habitude de conduire en montagne.
  • Retenez bien que les rafales de vent peuvent être très soudaines et au-delà de ce que les sites internet prévoient – votre petit véhicule est aussi l’un des seuls obstacles que le vent rencontrera – il est vivement déconseillé de rouler lorsque le vent constant dépasse les 20m/s.
  • Adapter votre vitesse vous permettra d’avoir un peu moins de prise au vent, même si face à une grosse rafale, il sera difficile de maîtriser votre véhicule.
  • En cas de vent, il faut ABSOLUMENT retenir les portières des voitures et sortir chacun son tour. Les portières qui se retournent sont assez communes et ne sont pas couvertes par les assurances (vous verrez souvent des stickers dans votre véhicule de location à ce sujet).
  • Respectez les fermetures de route ! La côte Sud entre Vík et Jökulsárlón est l’une des plus venteuses et des plus dangereuses en hiver à cause de la proximité avec les glaciers, les fermetures de route y sont très fréquentes en hiver. Lorsqu’une route est fermée, il est inutile de s’y aventurer.

Vous voilà prêt pour conduire en Islande en hiver ! En espérant avoir pu vous aider un peu grâce à nos conseils.

Laissez un commentaire