Skip to main content

Suivez le déroulé des épisodes volcaniques sur la péninsule de Reykjanes

« Gleðileg jól! »

À l’époque païenne, et avant l‘arrivée du Christianisme en Islande à l‘an 1000, les islandais célébraient déjà « Jól » (Noël), une fête qui célébrait l’allongement de la durée du jour après le solstice d’hiver, le 21 décembre. Aujourd´hui, Noël en Islande dure 26 jours et débute le 12 décembre avec l’arrivée du premier troll de Noël. Le jour de Noël est fêté par les islandais le 24 décembre, et est appelé « aðfangadagur » en islandais (le réveillon), car dans l’ancien calendrier islandais, le début d’une nouvelle journée avait lieu au coucher du soleil… et même si celui-ci est à 15h00 à cette période de l’année, c‘est à 18h qu‘il est officialisé et que les célébrations peuvent commencer.

L’arrivée des Jólasveinar – les trolls de Noël

En Islande, il n’y a pas un Père Noël mais 13 « jólasveinar » ou trolls de Noël ! Les 13 frères sont des trolls qui vivent dans les Hautes Terres avec leurs parents, Grýla et Leppalúði. La famille au physique plutôt effrayant possède également un chat noir nommé « jólakötturinn » ou chat de Noël.

Les enfants islandais redoutent surtout la mère Grýla, un gigantesque troll qui mange les enfants qui n’ont pas été sages, après les avoir fait cuire dans une grande marmite. Elle collecte les enfants avec l’aide de son mari, Leppalúði. Le chat, quant à lui, mangera n‘importe quel enfant qui n‘a pas reçu de nouveau vêtement pour Noël, qu‘il ait été sage ou non !

Mais, si leur mère a l‘air plutôt méchante, les 13 fils sont devenus beaucoup plus sympathiques au travers des âges et offrent désormais des petits cadeaux tous les matins pendant les 13 jours précédant Noël aux enfants qui ont laissé leur chaussure sur le rebord de la fenêtre. Mais attention, ils ne donnent des cadeaux qu‘aux enfants qui ont été bien sages, les autres recevront une pomme de terre pourrie !

Attardons nous maintenant sur leurs petits noms, leur jour d‘arrivée et leurs particularités :

Stekkjarstaur arrive le 12 décembre et adore le lait de brebis. Son problème ? Il n‘arrive toutefois pas à se pencher et boire aux pis des brebis à cause de ses rhumatismes et de ses jambes raides. Son frère Giljagaur arrive le 13 décembre, et lui aime voler le lait des vaches après s’être d’abord délecté de la crème épaisse du lait frais. Stúfur entre en scène le lendemain et adore gratter le fond des poêles, même si sa petite taille l’empêche d’atteindre les tables trop hautes, tandis que son frère, Þvörusleikir, qui arrive le 15 décembre préfère lécher les cuillères, de préférence en bois.
On a affaire à une famille de gourmand car, Pottasleikir viendra lécher les casseroles le 16 décembre et son frère Askaleikir, lui, lèchera les bols le 17 décembre. Le 18 décembre, le troll Hurðaskellir, viendra claquer les portes et faire du bruit. Le lendemain, son frère Skyrgámur, mangera tout le skyr jusqu’à ce que son estomac explose.

Bjúgnakrækir arrivera le 20 décembre pour voler les saucisses (gare aux vendeurs de hot-dog ce jour-là !). Le malicieux Gluggagægir viendra le 21 décembre regarder par les fenêtres des maisons et éventuellement venir voler les petits bibelots qui lui plairont (après tout, il laisse bien des cadeaux aux enfants en échange !). Gáttaþefur entrera en scène le 22 décembre pour renifler les gâteaux et voler ceux qui ont une bonne odeur. Le lendemain, Ketkrókur viendra voler la viande (et pas que les saucisses !!), sans doute une raison pour laquelle, traditionnellement, le met dégusté ce jour-là consiste en de la raie fermentée. Le dernier frère Kertasníkir arrivera le 24 décembre et s‘amusera à voler puis à manger les bougies, ces dernières étant traditionnellement faites à base de graisse animale.

La célébration de Noël

Aujourd’hui et traditionnellement, les Islandais commencent à fêter Noël dès le 23 décembre en participant à la messe de Saint-Þorlák, célébrant Þorlák Þórhallsson, le saint patron de l’Islande (canonisé par le parlement islandais en 1198). Lors de cette journée, les Islandais se réunissent en famille autour d’un repas traditionnel de raie fermentée et de porridge d’avoine (on comprend mieux pourquoi ils évitent la viande !). Lors de cette journée, les Islandais se pressent également pour acheter des cadeaux de dernière minute, les magasins restant ouverts jusque tard dans la soirée (22 heures voire minuit selon). L’occasion de voir ses amis et de boire un verre avant de passer le réveillon en famille et de croiser le chemin des « lutins » de Noël au détour d’une rue.

La célébration de Noël débute à 18 h le 24 décembre, lorsque les cloches de l’église sonnent et que les animateurs à la radio souhaitent à tout le monde « Gleðileg Jól » (Joyeux Noël). La plupart des Islandais passe le réveillon en famille, avec un dîner traditionnel fait-maison. En Islande, on ouvre les cadeaux le soir du 24, juste après le dessert. Certaines familles vont à la messe de minuit et d‘autres restent à la maison pour jouer aux cartes ou profiter de leurs cadeaux. La plupart des islandais reçoivent en cadeau un livre qu‘ils commencent à lire le soir même, le livre est un cadeau très traditionnel.

Les Islandais passent le jour de Noël, le 25 décembre, avec leur famille, autour d’un bon repas, se relaxent ou regardent des films de Noël. Le 26 décembre, appelé « Annar í jólum », est le « deuxième jour de Noël » et est également férié. Cette journée est beaucoup moins traditionnelle, les islandais en profitant pour rencontrer leurs amis.

Dès le 25 décembre, les trolls de Noël rentrent un par un chez eux vers les Hautes Terres. Lorsque le dernier troll rentre enfin chez lui, le 6 janvier, les célébrations de Noël sont officiellement terminées, on appelle ce jour « Þrettándinn » littéralement « le treize » (dans le sens le treizième jour), qui pour nous correspond à l‘épiphanie. Durant cette période, de nombreux feux d’artifice sont célébrés, même en dehors du réveillon du 31 décembre. Si vous venez en Islande à cette période, attendez vous à un spectacle de nuit comme de jour !

Le spécialités culinaires de Noël en Islande

Plusieurs plats traditionnels sont confectionnés lors du Noël islandais. Si le 23 décembre est réservé à la raie fermentée, qui n‘est pas forcément au goût de tous, le dîner du réveillon se compose généralement de viande d‘agneau fumé, appelé « hangikjót », accompagnée souvent de « laufabrauð », un genre de crêpe croustillante décorée de motifs ressemblant à des feuilles, de pommes de terre, de petits pois, de chou rouge et d’une sauce blanche très proche de notre béchamel. Le tout est accompagné d’une bière de Noël non alcoolisée appelée « jólaöl » (« Ale de Noël »), un mélange de malt et de soda à l’orange appelé « Appelsín ».

Le « Hamborgarhryggur », un genre de rôti de porc souvent glacé au coca, est un autre plat typique. Il est souvent accompagné, comme de nombreuses spécialités islandaises, de pommes de terre, d‘oignons rouges marinés et de petits légumes.

Enfin, les islandais mangent également de la viande de gibier pendant les fêtes comme du lagopède (ou perdrix des neiges), du rennes ou encore de l’oie sauvage, des animaux qui sont chassés une partie de l’année et qui restent encore parmi les mets les plus traditionnels servis pendant les fêtes pour certains islandais.

Les défunts mis à l’honneur

Lorsque vous visitez l‘Islande en novembre et en décembre, vous verrez sans doute que les cimetières eux aussi sont ornés de bougies et de lumières. En effet, les familles viennent décorer les tombes des défunts en général avec des guirlandes lumineuses afin de partager les fêtes de fin d‘année avec eux, une des plus jolies traditions à notre sens pour n‘oublier personne.

Marchés de noël

Il existe plusieurs marchés de noël dans la capitale et même si l’ambiance de Noël est là, ils restent assez petits, ne vous attendez pas à voir plus d‘une douzaine de stands. Voici les marchés de Noël de la capitale :

  • À Ingólfstorg en plein coeur de Reykjavík, juste à côté de la petite patinoire,
  • À Hjartagarðurinn, sur une petite place en retrait de Laugavegur à Reykjavík.
  • À Heiðmörk, Elliðavatnsbær, un marché de Noël artisanal où l‘on peut également aller chercher son sapin,
  • À Hafnarfjörður, le marché de Noël à notre sens le plus traditionnel.

Que faire en Islande en hiver ? Pour agrémenter votre séjour autour des fêtes de fin d’année, de nombreuses activités s’offrent à vous ! N’hésitez pas à consulter notre article de blog. Et bien sûr, si vous avez besoin d’un guide, vous pouvez faire appel à nos services !

Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous !

Laissez un commentaire