Skip to main content

Suivez le déroulé des épisodes volcaniques sur la péninsule de Reykjanes

Sundhnúkagígaröðin | Historique de l’éruption du 8 février 2024

Étant tous deux passionnés de volcanisme, nous suivons avec très grand intérêt l’actualité sismique et volcanique de l’Islande. Si nous mettons à jour quasiment en direct notre page dédiée au volcanisme, nous estimons que les informations collectées au fil des événements sismiques et/ou volcaniques sont précieuses, notamment pour qui, comme nous, aiment comprendre comment “vit” l’Islande. Cet article est dédié à la présentation antéchronologique de l’éruption du 8 février 2024 survenue à Sundhnúkagígaröðin, située à quelques centaines de mètres du blue lagoon et à quelques kilomètres de la ville de Grindavík.

Vous trouverez les liens vers les sites utiles et les webcams sur cette page.

Localisation des infrastructures et de la coulée de lave - Éruption de Sýlingarfell. Crédit : Náttúrustofa Íslands.

Localisation des infrastructures et de la coulée de lave – Éruption de Sundhnúkagígaröðin. Crédit : Náttúrustofa Íslands.

En bref

  • Le 8 février à 6h05 (GMT), une fissure éruptive s’ouvre à l’Est de la montagne Stóra-Skógfell et au Nord-Est de la montagne Sýlingarfell. Quasiment au même endroit que l’éruption de décembre 2023 (éruption de Sundhnúkagígaröðin).
  • Si Grindavík ne semble pas inquiétée cette fois-ci, les infrastructures situées au niveau de Svartsengi ainsi que la route de Grindavík sont menacées par une coulée de lave qui s’avance très rapidement, la lave suivant et épousant la topographie du terrain environnant.
  • À 12h00 heure locale, la route qui relie à Grindavík est submergée par un flot de lave. La lave atteint peu de temps après le tuyau d’alimentation principal en eau chaude de la péninsule de Reykjanes, privant 30 000 habitants d’eau chaude.
  • Le 9 février, et après une activité qui s’affaiblit à mesure que la journée du 8 février se passe, il semble que l’éruption soit sur le point de se terminer.
  • Les autorités préparent très rapidement la suite des opérations : les réparations des dégâts sur les tuyauteries et la possibilité pour les habitants de se rendre de nouveau à Grindavík.
Les ouvriers en train de réparer les tuyaux d'alimentation en eau chaude de la péninsule de Reykjanes. Crédit : RÚV.

Les ouvriers en train de réparer les tuyaux d’alimentation en eau chaude de la péninsule de Reykjanes. Crédit : RÚV.

Mise à jour : 10 février 2024

ÉRUPTION TERMINÉE

19h00 heure locale (GMT)

  • L’Agence météorologique islandaise rapporte que l’éruption qui a débuté jeudi matin est terminée. Aucune activité éruptive n’a été constatée lors du vol du drone de l’unité spéciale du Commissaire de la Police Nationale hier après-midi, et aucune perturbation éruptive n’a été détectée sur les sismomètres depuis.
  • Il y avait des signes évidents d’affaissement des terres à Svartsengi après l’éruption sur les moniteurs GPS. Une série chronologique de mesures plus longue est encore nécessaire. L’activité sismique a été mineure au cours des dernières 24 heures.
  • Un tuyau de dérivation le long de Njarðvíkuræðir s’est brisé au milieu de la lave vers onze heures et demie la nuit dernière. Le tuyau était censé remplacer celui qui a été recouvert de lave lors de l’éruption de jeudi.
  • Tous les travaux, notamment la pose de nouvelles canalisations et l’acheminement de l’eau vers les réservoirs de chauffage et les habitations, prendront environ une semaine. Le nouveau pipeline sera posé sur la lave formée après l’éruption de jeudi.
  • L’opération n’est que temporaire car, si nous sommes entrés dans une période d’éruption volcanique à long terme sur la péninsule de Reykjanes, déclare Tómas Már Sigurðsson, PDG de HS orku, des mesures à long terme devront être envisagées.
  • Les prochains jours et nuits pourraient être froids dans les maisons de Suðurnes. La Défense Civile encourage les habitants à utiliser l’électricité avec parcimonie. Des instructions sont précisées sur leur site. Les résidents peuvent emprunter des radiateurs à la caserne de pompiers de Suðurnes Fire Protection.

Mise à jour : 9 février 2024

17h00 heure locale (GMT)

  • L’éruption qui a débuté hier matin ne montre plus de signe visible d’activité (elle n’est pas pour autant déclarée terminée par les scientifiques). Le flot ou débit de lave dégagé par cette fissure éruptive était d’environ 600m3 par seconde (soit deux fois plus que le débit de la cascade Dettifoss, la plus puissante d’Europe).
  • Il semble toutefois que, encore une fois, si la pression a été relâchée, l’inflation reprenne de plus belle. Il faut donc s’attendre à un nouvel événement et une éruption dans un futur proche (sans en savoir plus précisément et dans l’attente de précisions par les scientifiques).
  • Les ouvriers sont sur le quivive pour réparer au plus vite les tuyaux d’alimentation en eau chaude de la péninsule de Reykjanes, 30 000 habitants sont aujourd’hui encore privés d’eau chaude et donc de chauffage.
  • La carte d’évaluation des risques a rapidement été mise à jour, le niveau de risques ayant diminué sur toutes les zones, y compris à Grindavík. Cela va permettre aux habitants et aux entreprises de pouvoir accéder à leurs biens dès demain samedi.
  • L’accès au site est interdit au public. Le blue lagoon est fermé jusqu’à nouvel ordre (les mises à jour sont disponibles sur leur site internet).
  • L’Islande est une destination totalement sûre pour voyager, seule la region autour de Grindavík est fermée au public. Les vols ne sont en aucun cas affectés.
Carte d'évaluation des risques autour de Grindavík et de l'éruption de Sundhnúkagígaröðin.

Carte d’évaluation des risques dans la région de Grindavík suite à l’éruption de Sundhnúkagígaröðin – 9 février 2024. Source : Veðurstofa Íslands

Mise à jour : 8 février 2024

16h30 heure locale (GMT)

  • L’éruption qui a débuté ce matin à 6h00 semble perdre de sa puissance, l’activité se concentrant sur 2-3 cratères de la fissure éruptive.
  • La localisation de l’éruption est très proche de celle du mois de décembre dernier (au nord-est de Sýlingarfell).
  • L’impressionnante quantité de magma expulsée au niveau de la fissure a rapidement rejoint la route de Grindavík, qui avait déjà été ensevelie sous la lave en janvier dernier plus au sud. Des scories avaient même été retrouvées jusqu’à 5 kilomètres du point d’émission de la lave !
  • Une coulée de lave a réussi à contourner Sýlingarfell par le nord pour rejoindre dangereusement la route de Grindavík et les infrastructures adjacentes. Un tuyau d’eau chaude a été très rapidement touché, privant les habitants de la péninsule de Reykjanes (Reykjanesbær, Suðurnesbær et Vogar) d’eau chaude et de chauffage.
  • L’accès au site est interdit au public. Les médias ont du être évacués en urgence plus tôt ce midi à cause des émanations de gaz toxiques issus de l’éruption, en plus de ceux issus du bitume qui brûlait.
  • La carte d’évaluation des risques a rapidement été mise à jour ce matin.
  • N’essayez pas d’accéder au site et respectez les fermetures. Ce n’est pas une éruption touristique.
  • Le blue lagoon est fermé jusqu’à nouvel ordre.
  • Les vols depuis et pour l’Islande ne sont pas affectés par l’éruption.
Évolution de la coulée de lave de l'éruption de Sýlingarfell. Crédit : Háskoli Íslands

Évolution de la coulée de lave de l’éruption de Sundhnúkagígaröðin. Crédit : Háskoli Íslands

Évolution de la coulée de lave de l'éruption de Sundhnúkagígaröðin. Crédit : Veðurstofa Íslands

Évolution de la coulée de lave de l’éruption de Sundhnúkagígaröðin. Crédit : Veðurstofa Íslands

Mise à jour : 8 février 2024

07h00 heure locale (GMT)

Une éruption vient de débuter un peu après 6h00 ce matin :

  • Les tremblements de terre ont débuté vers 5h ce matin.
  • L’éruption a débuté quant à elle vers 6h05 heure locale.
  • La localisation de l’éruption est très proche de celle du mois de décembre dernier (au nord-est de Sýlingarfell) et donc en dehors de Grindavík.
  • La fissure éruptive s’agrandit (elle fait pour l’heure 3 kilomètres) et cette éruption ressemble très fortement à celle du 18 décembre 2023 avec des fontaines de lave qui jaillissent.
  • Nous attendons des précisions mais ne vous rendez pas sur la zone tant que les instructions des autorités ne sont pas claires et que la situation n’a pas été évaluée.
Carte d'évaluation des risques dans la région de Grindavík suite à l'éruption de Sundhnúkagígaröðin - 8 février 2024. Source : Veðurstofa Íslands

Carte d’évaluation des risques dans la région de Grindavík suite à l’éruption de Sundhnúkagígaröðin – 8 février 2024. Source : Veðurstofa Íslands

Laissez un commentaire