Skip to main content

Suivez le déroulé des épisodes volcaniques sur la péninsule de Reykjanes

Sundhnúkagígaröðin | Historique de l’éruption du 18 décembre

Étant tous deux passionnés de volcanisme, nous suivons avec très grand intérêt l’actualité sismique et volcanique de l’Islande. Si nous mettons à jour quasiment en direct notre page dédiée au volcanisme, nous estimons que les informations collectées au fil des événements sismiques et/ou volcaniques sont précieuses, notamment pour qui, comme nous, aiment comprendre comment “vit” l’Islande. Cet article est dédié à la présentation antéchronologique de l’éruption du 18 décembre 2023 survenue à Sundhnúkagígaröðin, située à environ 2-3 km au nord-est de la ville de Grindavík.

Vous trouverez les liens vers les sites utiles et les webcams sur cette page.

Localisation de la fissure éruptive de Sundhnúkagígaröðin du 18 décembre 2023.

Localisation de la fissure éruptive de Sundhnúkagígaröðin du 18 décembre 2023. Crédit photo : RÚV.

En bref

  • Après quelques secousses sismiques le soir du 18 décembre, une fissure éruptive s’ouvre brusquement à Sundhnúkagígaröðin, à seulement 3 kilomètres au nord-est de la ville de Grindavík.
  • Des fontaines de lave jaillissent atteignant une centaine de mètres de hauteur. La zone est interdite d’accès, des risques de formation de nouvelles fissures éruptives étant très élevés. La fissure mesurera en totalité environ 4 kilomètres.
  • Le volume de lave est très important et est rapidement comparé aux anciennes éruptions comme étant “jamais vu”.
  • L’éruption perd rapidement en intensité et se tarit à peine deux jours plus tard.
  • Les déformations du sol et les tremblements de terre continuent après cette éruption, les scientifiques continueront un suivi très précis de l’ensemble du secteur avec de nombreuses mises à jour.
Extrait de la webcam de la RÚV le 18 décembre 2023 vers 22h30 (GMT).

Extrait de la webcam de la RÚV le 18 décembre 2023 vers 22h30 (GMT). Crédit photo : RÚV.

Mise à jour : 22 décembre 2023

ÉRUPTION TERMINÉE

17h00 heure locale (GMT)

  • Si l’éruption semble terminée, elle n’a pas été déclarée officiellement terminée par les autorités ni par les scientifiques.
  • En effet, la déformation du sol continue sous Svartsengi, ce qui pourrait provoquer un événement similaire et soudain comme l’éruption qui a débuté lundi soir 18 décembre. Cette déformation du sol est plus rapide que celle qui a précédé l’éruption de Sundhnúkagígaröðin. La localisation de l’éruption serait certainement entre Hagafell et Stóra-Skógfell.
  • La carte des zones de danger a été mises à jour et est entrée en vigueur aujourd’hui à 16h00 et est valable jusqu’au 29 décembre à 18h00. L’attention est attirée sur le fait que l’évaluation des risques pour Grindavík est inchangée et qu’il existe toujours un risque considérable dans cette région.
  • Les habitants de Grindavík sont autorisés à passer Noël chez eux.
  • Le site est toujours fermé au grand public, incluant le blue lagoon et les sites alentours.
Carte d'évaluation des risques mise à jour par les scientifiques le 22 décembre 2023. Crédit : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour par les scientifiques le 22 décembre 2023. Crédit : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 21 décembre 2023

17h00 heure locale (GMT)

  • L’activité de l’éruption a bien diminué et même si les scientifiques ne peuvent pas encore déclarer l’éruption comme terminée, il n’y a plus de lave visible depuis ce matin.
  • Si on peut considérer cette éruption très courte comme un beau cadeau de Noël pour les habitants de Grindavík, l’office météorologique islandais indique que des investigations complémentaires sont nécessaires pour savoir si de nouveaux évents ne pourraient pas s’ouvrir de nouveau au niveau de l’intrusion magmatique.
  • Il est difficile de savoir également si la totalité du magma qui s’était accumulée sous Svartsengi s’est « épuisée » avec cette éruption éclair. Des événements du même type pourraient sans doute se produire dans le futur, indiquent les scientifiques.
  • Des échantillons de lave ont été collectées et indiquent que la composition des laves des 4 éruptions sont assez similaires, suggérant que la lave provient d’une chambre magmatique qui se serait formée au cours de ces dernières années.
  • Une carte a été publiée hier présentant les coulées de lave des 4 éruptions permettant de se rendre compte de l’ampleur du champ de lave de cette courte éruption. À titre de comparaison, les débits de lave émis étaient en 2021 à Fagradalsfjall de 7m3/s, en 2022 à Meradalir de 29m3/s, en juillet 2023 à Litli-Hrútur de 50m3/s et pour cette dernière éruption de Sundhnúkagígaröð de 400m3/s
  • La carte des zones de danger a été mises à jour hier avec la matérialisation des fissures éruptives sur la carte. Grindavík a été déclassé d’un niveau, permettant ainsi aux habitants et aux entreprises de pouvoir retourner chez eux aujourd’hui – sans pour autant pouvoir y passer la nuit.
  • Il n’y a aucune perturbation pour les vols à l’arrivée et au départ de l’Islande.
  • Le site est toujours fermé au grand public, incluant le blue lagoon et les sites alentours.
Carte comparative de la superficie des coulées de lave de 2021, 2022, juillet 2023 et décembre 2023.

Carte comparative de la superficie des coulées de lave de 2021 (Fragradalsfjall), 2022 (Meradalir), juillet 2023 (Litli-Hrútur) et décembre 2023 (Sundhnúkagígaröðin). Crédit photo : RÚV.

Mise à jour : 20 décembre 2023

17h30 heure locale (GMT)

  • La puissance de l’éruption continue de diminuer (le débit de lave au départ de 300m3/s est tombé à 10m3/s). De nouvelles images d’ensemble de la zone montrent que deux cratères sont désormais en éruption. Le plus actif se trouve à l’est de Sýlingarfell.
  • La lave continue de couler vers l’est mais aussi vers l’ouest, au nord de Stóra-Skógsfell. Les images satellite prises la nuit dernière montrent que le champ de lave qui s’est formé fait superficie d’environ 3,7 km2.
  • L’activité sismique a considérablement diminué, même si l’inflation continue au niveau de Svartsengi et de nouvelles fissures pourraient se former sans préavis.
  • La qualité de l’air s’est dégradée autour du site et dans la région à cause des gaz émanant de la fissure et des cratères (vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur notre site internet)
  • Il n’y a aucune perturbation pour les vols à l’arrivée et au départ de l’Islande.
  • Le site est fermé au grand public, seuls les scientifiques, les secours, la police et les accréditations presse sont autorisés à passer. N’essayez pas de randonner vers le site depuis quelque endroit que ce soit. Nous n’organisons PAS d’excursions sur site.
  • Les habitants de Grindavík ne peuvent plus retourner chez eux depuis la publication de la nouvelle carte de dangers hier. Le gouvernement accélère la mise à disposition de logements et espère débloquer la situation pour plusieurs familles avant Noël.

Mise à jour : 19 décembre 2023

 19h00 heure locale (GMT)

  • L’éruption qui a débuté hier est toujours en cours, toutefois l’activité a bien diminué depuis la nuit dernière. La fissure est longue de 4 kilomètres avec une concentration de l’activité à deux endroits de la fissure sur plusieurs centaines de mètres.
  • Les données indiquent que les coulées de lave semblent se diriger vers l’est et vers le nord mais pas en direction de Grindavík
  • Une carte a été publiée présentant les coulées de lave et la localisation des infrastructures – en blanc l’actuelle digue de terre qui est en cours de construction. Les lignes noires, jaunes et rouges matérialisent les tuyaux d’eau chaude et électricité. Il n’y a pour le moment rien qui permette de se prononcer sur la suite, les scientifiques doivent plancher sur la modélisation des coulées de lave. Il semble toutefois que les infrastructures soient, pour le moment, hors de danger.
  • Les travaux de la digue se poursuivent à bloc pour finaliser les portions laisser ouvertes pour, notamment, le passage des véhicules sur la route qui mène à Grindavík.
  • La carte des zones de danger a été mises à jour avec la matérialisation des fissures éruptives. À noter qu’il est possible que de nouvelles fissures s’ouvrent sans préavis.
  • Les scientifiques ne peuvent pas dire combien de temps va durer l’éruption, quelques jours, semaines…
  • Il n’y a aucune perturbation pour les vols à l’arrivée et au départ de l’Islande.
  • Le site est fermé au grand public, seuls les scientifiques, les secours, la police et les accréditations presse sont autorisés à passer. N’essayez pas de randonner vers le site depuis quelque endroit que ce soit. Vous pouvez voir les fontaines de lave depuis Reykjanesbraut, la route entre Reykjavík et l’aéroport.
Carte présentant la coulée de lave de Sunhnúkagígaröðin et les infrastructures de la zone. Crédit photo : RÚV.

Carte présentant la coulée de lave de Sunhnúkagígaröðin et les infrastructures de la zone. Crédit photo : Náttúrufræðistofnun.

Mise à jour : 19 décembre 2023

00h00 heure locale (GMT)

Alors que nous suivions avec grand intérêt les informations et la suite de l’événement du 10 novembre dernier, une éruption a débuté hier lundi 18 décembre à 22:17 heure locale (GMT).

  • Quelques secousses sismiques ont provoqué une éruption localisée au nord-est de Grindavik avec une gigantesque fissure éruptive mesurée à l’heure de ce post à 3,5km… des fontaines de lave impressionnantes jaillissent de la fissure, le volume de magma est très important.
  • Les routes ont été fermées et la ville de Grindavik évacuée, afin d’évaluer la situation qui semble bien plus préoccupante et dangereuse par rapport aux éruptions précédentes.
  • Pas de perturbations du trafic aérien à l’heure de ce post

Quelques liens pour suivre l’actualité :

Photo prise par la sécurité civile islandaise dans les premières heures de l'éruption. Crédit : Almannavarnir.
Photo prise par la sécurité civile islandaise dans les premières heures de l'éruption. Crédit : Almannavarnir.
Photo prise par la sécurité civile islandaise dans les premières heures de l'éruption. Crédit : Almannavarnir.

Photos prises par la sécurité civile islandaise dans les premières heures de l’éruption. Crédit photos : Almannavarnir.

Laissez un commentaire