Skip to main content

Suivez l’activité volcanique sur la péninsule de Reykjanes

Sundhnúkagígaröðin | Historique de l’éruption du 29 mai 2024

Étant tous deux passionnés de volcanisme, nous suivons avec très grand intérêt l’actualité sismique et volcanique de l’Islande. Si nous mettons à jour quasiment en direct notre page dédiée au volcanisme, nous estimons que les informations collectées au fil des événements sismiques et/ou volcaniques sont précieuses, notamment pour qui, comme nous, aiment comprendre comment “vit” l’Islande. Cet article est dédié à la présentation antéchronologique de l’éruption du 29 mai 2024 survenue à Sundhnúkagígaröðin, située à quelques centaines de mètres de la centrale géothermique de Svartsengi et à quelques kilomètres de la ville de Grindavík.

Vous trouverez les liens vers les sites utiles et les webcams sur cette page.

En bref

  • L’éruption débute le 29 mai à 12:45 et se situe au même niveau que les éruptions de décembre 2023, février 2024 et mars 2024 (Sundhnúkagígaröðin).
  • Cette éruption est la plus puissante de la série d’éruptions qui a débuté en décembre dernier.
  • Des jets de lave de 50 à 70 mètres de hauteur sont projetés, le débit de la lave est d’environ 1500 m3/s.
  • Les habitants de Grindavík, le personnel et les visiteurs de la centrale gétohermique et du Blue Lagoon ont été évacués rapidement après le début d’un nouvel essaim de tremblements de terre survenus vers 11 heures le matin.
  • Le site est fermé au public, seuls les autorités, les médias et les travailleurs peuvent accéder au site.
  • Les vols depuis et vers l’Islande n’ont pas été affectés par l’éruption.
  • De la pollution due aux gaz de l’éruption a été observée à de nombreuses reprises, y compris au dessus de la capitale.
  • L’éruption s’est terminée le 22 juin.

Mise à jour : 22 juin 2024

18h00 heure locale (GMT).

*Éruption terminée*

  • L‘éruption qui a débuté le 29 mai dernier semble désormais terminée. Hier, 21 juin, il y avait peu d‘activité dans le cratère et cet après-midi, aucune activité n‘a été détectée par les drones de la protection civile islandaise.
  • Les sismomètres ont confirmé cette tendance et montrent désormais des données similaires à celles d‘avant le début de l‘éruption.
  • Les fronts de lave continuent toutefois d‘avancer le long de Sýlingarfell et proche du mur de défense nord.

Mise à jour : 13 juin 2024

16h30 heure locale (GMT).

  • L’éruption dure désormais depuis 15 jours. Un seul cratère reste actif.
  • Le champ de lave atteint désormais environ 9,2 km2 et un volume d’environ 41 millions de m3, ce qui fait de ce champ de lave le plus grand depuis Décembre 2023 (la première éruption dans ce secteur ndlr). Sur la base des données relevées par les scientifiques, le flux moyen de lave provenant de l’éruption au cours de la période du 3 au 10 juin est estimé à 10 m3/s. Entre l’après-midi du 29 mai et le 3 juin, le débit de la coulée de lave était estimé à 27 m3 /s, de sorte que la vigueur de l’activité a diminué quelque peu entre ces deux mesures.
  • L’étang de lave qui s’était formé reste plutôt stable, mais la lave s’écoule vers une rivière de lave plutôt active au nord de Sýlingarfell.
  • L’inflation a repris depuis quelques jours à Svartsengi.
  • La pollution par les gaz est toujours à surveiller si vous voyagez en Islande.
  • La carte d’évaluation des risques a été mise à jour (sans grands changements majeurs).
Carte d’évaluation des risques mise à jour au 13 juin à 15:00 (valide jusqu’au 20 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 13 juin à 15:00 (valide jusqu’au 20 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 8 juin 2024

16h20 heure locale (GMT).

  • Durant la nuit, le front de lave s’est déplacé au nord de Sýlingarfell en direction de la route de Grindavík, et l’a atteint autour de 10h30 ce matin.
  • La tension monte car le front de lave est situé désormais à environ 800 mètres des premières canalisations d’eau chaude.

Mise à jour : 7 juin 2024

15h20 heure locale (GMT).

  • L’éruption volcanique dure depuis 9 jours et un seul cratère est encore actif, et est situé juste à côté de celui qui était actif lors de la dernière éruption.
  • La lave s’écoule principalement vers le nord-ouest et jusqu’à Sýlingarfell. Les données collectées par les scientifiques lors d’un survol de drone au-dessus des centres d’éruption le 3 juin montrent que l’étendue du champ de lave est de 8,6 km2 et le volume total est d’environ 36 millions de m3.
  • Sur la base de ces mesures, la coulée de lave moyenne issue de l’éruption de l’après-midi du 29 mai au 3 juin est estimée à environ 30 m3/s.
  • Dans les premiers jours après l’éruption, un affaissement du sol avait été mesuré dans la région de Svartsengi, ce qui a indiqué qu’une quantité très importante de magma s’écoulait de la zone d’accumulation de magma vers la surface, en tout cas plus que la quantité qui s’y accumulait. Les mesures de déformation effectuées ces derniers jours montrent que cet affaissement semble s’être arrêté, et il est donc probable qu’un nouvel équilibre s’établisse entre l’accumulation de magma et l’éruption.
  • Hier, l’Institut des géosciences de l’Université a publié les premières données qui montrent que la composition chimique du magma qui remonte maintenant à la surface est similaire à celle du magma du début de l’éruption de Geldingaðalur en 2021. Ces résultats sont le signe que la zone de collecte de magma sous Svartsengi est en train de changer. Pour le moment, il n’est pas possible d’évaluer exactement le type de changements en cours, mais dans un avenir proche, davantage de données seront collectées et analysées pour tenter de les éclairer.
  • La pollution par les gaz est mesurée de très près.
  • La carte des dangers a été mise à jour.
  • Les routes sont fermées et les autorités demandent à chacun de respecter les interdictions en place : n’allez pas sur le site ! Les dangers d’ouverture de nouvelles fissures, de pollution par les gaz, etc. sont nombreux, il ne s’agit pas d’une éruption touristique.
Le graphique suivant montre la quantité estimée de magma qui s’est accumulée sous Svartsengi. Source : Veðurstofa Íslands.

Le graphique suivant montre la quantité estimée de magma qui s’est accumulée sous Svartsengi entre les éruptions ou les intrusion de magma survenues depuis novembre 2023. La ligne rouge montre les résultats des calculs du modèle du 30 mai. C’était la première fois, depuis le début de l’activité volcanique dans la série de cratères de Sundhnúkagígar en décembre 2023, qu’un affaissement était mesuré à Svartsengi lors d’une éruption. Source : Veðurstofa Íslands.

Les données collectées par les scientifiques lors d'un survol de drone au-dessus des centres d'éruption le 3 juin montrent que l’étendue du champ de lave est de 8,6 km2 et le volume totale est d'environ 36 millions de m3. Source : Veðurstofa Íslands.

Les données collectées par les scientifiques lors d’un survol de drone au-dessus des centres d’éruption le 3 juin montrent que l’étendue du champ de lave est de 8,6 km2 et le volume total est d’environ 36 millions de m3. Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 7 juin à 15:00 (valide jusqu’au 13 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 7 juin à 15:00 (valide jusqu’au 13 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 4 juin 2024

16h30 heure locale (GMT).

  • L’éruption volcanique dure depuis 6 jours et désormais, un seul cratère est encore actif, et est situé juste à côté de celui qui était actif lors de la dernière éruption.
  • La lave s’écoule principalement vers le nord-ouest et jusqu’à Sýlingarfell.
  • Des données récentes indiquent que l’accumulation de magma a repris sous Svartsengi, comme lors de la dernière éruption (et donc l’inflation a repris).
  • La carte des dangers a été mise à jour mais reste quasiment inchangée.
  • Les routes sont fermées et les autorités demandent à chacun de respecter les interdictions en place : n’allez pas sur le site ! Les dangers d’ouverture de nouvelles fissures, de pollution par les gaz, etc. sont nombreux, il ne s’agit pas d’une éruption touristique.
Carte d’évaluation des risques mise à jour au 4 juin à 15:00 (valide jusqu’au 7 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 4 juin à 15:00 (valide jusqu’au 7 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 31 mai 2024

16h30 heure locale (GMT).

  • L’éruption volcanique est restée relativement stable au cours des dernières 24 heures
  • La lave s’écoule principalement entre Hagafell et Sýlingarfell. Le débit de lave moyen au cours des quatre premières heures de l’éruption a été estimée à environ 1 500 m³/s (à titre de comparaison, le débit de Dettifoss, la plus puissance chute du pays, est de 300 m³/s. Sur la base des données collectées par les scientifiques, la superficie du champ de lave était de 8,7 km² et son volume de 24 millions de m³ à 17h06 le 29 mai.
  • Du brouillard volcanique a été observé dans de nombreuses régions du pays, y compris dans le Nord et l’Est. Une pollution par les gaz pourrait être constatée à Ölfus et dans la région de la capitale dans les prochains jours.
  • Depuis l’effrondrement des terrains autour de Svartsengi de 15 cm suite à l’éruption, aucune nouvelle déformation n’a été enregistrée.
  • La carte des dangers a été mise à jour.
  • Les routes sont fermées et les autorités demandent à chacun de respecter les interdictions en place : n’allez pas sur le site ! Les dangers d’ouverture de nouvelles fissures, de pollution par les gaz, etc. sont nombreux, il ne s’agit pas d’une éruption touristique.
Carte d’évaluation des risques mise à jour au 31 mai à 15:00 (valide jusqu’au 4 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 31 mai à 15:00 (valide jusqu’au 4 juin). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 30 mai 2024

16h00 heure locale (GMT).

  • L’activité volcanique a considérablement réduit depuis 24 heures mais reste stable et similaire la nuit dernière et ce matin.
  • La lave s’étend principalement dans la zone autour de Hagafell. La carte ci-dessous montre les contours approximatifs du champ de lave tel qu’il était hier vers 17 heures, ou lorsque l’éruption était âgée d’environ quatre heures. L’emplacement de la fissure éruptive est également indiqué par des lignes pointillées rouges.
  • Les mesures GPS suggèrent que le sol de la région de Svartsengi s’est affaissé d’environ 15 cm lorsque le magma s’en est écoulé (et que l’éruption a débuté).
  • Il est fort possible qu’une pollution gazeuse possible dans le sud de l’Islande aujourd’hui et dans la région de la capitale cet après-midi et demain.
  • Les vols vers et depuis l’Islande ne sont pas affectés
  • Les routes sont fermées et les autorités demandent à chacun de respecter les interdictions en place : n’allez pas sur le site !
Étendue de la coulée de lave au 29 mai 2024 (publication du 30 mai à 14:00 GMT). Source : Veðurstofa Íslands.

Étendue de la coulée de lave au 29 mai 2024 (publication du 30 mai à 14:00 GMT). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 29 mai 2024

16h00 heure locale (GMT).

  • Une éruption a débuté ce jour au Nord-Est de Sýlingafell vers 12:45 (heure locale), après un essaim de tremblements de terre qui a débuté vers 11 heures. L’activité sismique a diminué dès que l’éruption a débuté, la pression étant en partie bien relâchée par cett dernière.
  • Les résidents de Grindavík, le Blue Lagoon et la centrale géothermique ont été rapidement évacués et avant midi.
  • Alors que la fissure était estimée à 2,5 kilomètres vers midi, elle fait désormais environ 3,4 km de long, avec des fontaines de lave atteignant 60 à 70 mètres de hauteur.
  • Le débit de lave est estimé à approximativement entre 1 500 et 2 000 m 3 /s (Dettifoss c’est 300 m3/s en comparaison…). Les scientifiques estiment qu’il s’agit sans doute de l’éruption la plus puissante enregistrée sur la péninsule à ce jour.
  • La lave a atteint les défenses à l’ouest de Grindavík, après avoir atteint très rapidement la route de Grindavík un peu plus tôt dans l’après midi puis celle du blue lagoon. D’autres infrastructures pourront être touchées…
  • La lave est également entrée en contact avec de l’eau souterraine entraînant quelques explosions (sans faire heureusement de blessés).
  • La pollution provenant de la fissure est visible à Reykjavík et le nuage pourrait d’ailleurs se diriger vers la capitale plus tard dans la journée.
  • L’Agence météorologique islandaise a mis à jour l’évaluation des risques à la lumière de l’éruption et du développement de la coulée de lave provenant de la fissure. Les changements dans l’évaluation des risques sont que le risque dans la zone 3 (série de cratères Sundhnúks) est passé à très élevé (violet) en raison de l’éruption et d’une importante coulée de lave sur le secteur. Le danger dans les zones 1 (Svartsengi) et 5 (au nord de Svartsengi) a été élevé à risque élevé (rouge) en raison de la coulée de lave et de la contamination par les gaz. La zone 4 (Grindavík) reste inchangée par rapport à l’évaluation des risques précédente.
  • Les vols vers et depuis l’Islande ne sont pas affectés.
  • Les routes sont fermées et les autorités demandent à chacun de respecter les interdictions en place : n’allez pas sur le site !
Localisation de la fissure éruptive, des digues de défense ainsi que des des coulées de lave. Crédit : RÚV Fréttir.

Localisation de la fissure éruptive, des digues de défense ainsi que des des coulées de lave. Crédit : RÚV Fréttir.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 29 mai à 16:00 (valide jusqu’au 31 mai). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 29 mai à 16:00 (valide jusqu’au 31 mai). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 18 mai 2024

17h00 heure locale (GMT).

  • L’accumulation de magma sous Svartsengi reste stable et environ 16 millions de m3 de magma ont été ajoutés à la chambre magmatique depuis le 16 mars. Il s’agit du cycle d’accumulation de magma le plus long depuis le début de cet épisode fin octobre 2023.
  • Environ 50 tremblements de terre ont été enregistrés dans la zone autour du dyke magmatique (qui s’est formé le 10 novembre dernier ndlr) hier, 16 mai, la plupart d’une magnitude inférieure à 1,0.
  • Il existe toujours une probabilité accrue d’une nouvelle intrusion de magma et d’une éruption dans les prochains jours.
  • La carte d’évaluation des risques a été mise à jour et est valable jusqu’au 21 mai. Étant donné l’enregistrement des dernières secousses sismiques et la probabilité d’une éruption et donc d’une pollution par les gaz, le niveau de danger de certaines zones a été augmentés.
Carte d’évaluation des risques mise à jour au 18 mai à 17:00 (valide jusqu’au 21 mai). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 18 mai à 17:00 (valide jusqu’au 21 mai). Source : Veðurstofa Íslands.

En complément de ces informations, 2 scénarios ont été publiés par les scientifiques, la situation étant inédite :

  • Scénario 1Éruption entre Sýlingarfell et Stóra-Skógfell (milieu de la zone 3 sur la carte d’évaluation des risques) soit un emplacement similaire aux éruptions qui ont débuté le 18 décembre 2023, le 8 février 2024 et le 16 mars 2024.
    • Cette éruption serait précédée par une série locale de petits tremblements de terre dans cette zone avec une accélération de la déformation du sol et des changements de pression dans les forages de la région.
    • Préavis très court (moins de 30 minutes), voire aucun préavis.
    • La lave pourrait atteindre Grindavíkurvegur (la route 43) en 2 à 4 heures.

 

  • Scénario 2Éruption au sud ou au sud-ouest de Hagafell (partie sud de la zone 3 sur la carte d’évaluation des risques) soit la même localisation que pour l’éruption du 14 janvier 2024.
    • Cette éruption serait précédée par une série de petits tremblements de terre qui commenceraient près de Stóra-Skógfell ou de Sýlingarfell puis qui se déplaceraient vers le sud, avec une accélération de la déformation et des changements de pression dans les forages de la région.
    • Il est probable que l’avertissement d’éruption dans cette zone soit plus long que dans le scénario 1 (sans précisions particulières données par les scientifiques).
    • La lave pourrait atteindre les défenses de Grindavík en une heure environ.
    • Une intrusion magmatique s’étendant au sud de Hagafell provoquera probablement d’importants mouvements de fissures à Grindavík.

 

Du 25 octobre au 10 novembre 2023, plus de 10 millions de m3 de magma se sont accumulés sous Svartsengi. Lorsqu’un dyke magmatique de 15 km de long s’est formé le 10 novembre, on estime qu’environ 80 millions de m3 de magma ont quitté la chambre magmatique. Par conséquent, on peut supposer qu’environ 70 millions de m3 de magma étaient présents dans la chambre magmatique sous Svartsengi à ce moment-là. L’accumulation de magma s’est poursuivie sans interruption depuis lors, et le magma s’est écoulé au moins cinq fois depuis Svartsengi vers la série de cratères Sundhnúkagígar. Quatre de ces cinq épisodes se sont soldées par une éruption (une s’est soldée par une intrusion début mars ndlr).

Chaque coulée de magma ou éruption n’a pas épuisé le magma qui s’était accumulé dans la chambre magmatique, et donc la position initiale de l’accumulation de magma sous Svartsengi est différente dans chaque cycle d’éruption / d’intrusion depuis novembre 2023, comme le montre la figure ci-dessous.

Graphique montrant l'évolution de l'accumulation de magma et la quantité totale estimée de magma dans la chambre magmatique sous Svartsengi à partir du 25 octobre 2023. Source : Veðurstofa Íslands.

Graphique montrant l’évolution de l’accumulation de magma et la quantité totale estimée de magma dans la chambre magmatique sous Svartsengi à partir du 25 octobre 2023. Source : Veðurstofa Íslands.

Laissez un commentaire