Skip to main content

Suivez l’activité volcanique sur la péninsule de Reykjanes

Sundhnúkagígaröðin | Historique de l’éruption du 16 mars 2024

Étant tous deux passionnés de volcanisme, nous suivons avec très grand intérêt l’actualité sismique et volcanique de l’Islande. Si nous mettons à jour quasiment en direct notre page dédiée au volcanisme, nous estimons que les informations collectées au fil des événements sismiques et/ou volcaniques sont précieuses, notamment pour qui, comme nous, aiment comprendre comment “vit” l’Islande. Cet article est dédié à la présentation antéchronologique de l’éruption du 16 mars 2024 survenue à Sundhnúkagígaröðin, située à quelques centaines de mètres de la centrale géothermique de Svartsengi et à quelques kilomètres de la ville de Grindavík.

Vous trouverez les liens vers les sites utiles et les webcams sur cette page.

En bref

  • L’éruption débute le 16 mars à 20h23 et se situe à l’est de Sýlingarfell, au même niveau que les éruptions de décembre 2023 et février 2024 (Sundhnúkagígaröðin).
  • Cette éruption est la plus puissante de la série d’éruptions qui a débuté en décembre dernier.
  • Les coulées de lave se dirigent vers la route de Grindavík (43) et vers les digues de défense situées au nord et à l’est de la ville de Grindavík.
  • Les habitants de Grindavík et le Blue Lagoon ont été évacués rapidement après le début de l’éruption.
  • Le site est fermé au public, seuls les autorités, les médias, les travailleurs, les entreprises et habitants de Grindavík peuvent accéder au site.
  • Les vols depuis et vers l’Islande ne sont pas affectés par l’éruption.

Mise à jour : 12 avril 2024

14h15 heure locale (GMT).

  • L’éruption qui a débuté le 16 mars reste constante – un seul cratère est aujourd’hui actif et ce depuis le 5 avril. La lave continue de s’accumuler à proximité du cratère. Il n’y a aucun signe clair d’avancée du front de lave sur les digues au nord de Grindavík, vers Suðurstrandarveg ou encore Melhólsnámu (là où se situe la carrière).
  • L’inflation se poursuit à un rythme similaire depuis début avril. Cela indique que la majorité du magma s’accumule sous Svartsengi, provoquant une augmentation de la pression. Il existe néanmoins toujours une connexion magmatique entre Svartsengi et la série de cratères de Sundhnúka, une partie du magma s’y écoulant vers la surface.
  • Il existe toujours un risque de pollution par les gaz due à l’éruption, qui peut avoir des conséquences sur la qualité de l’air sur la péninsule de Reykjanes, il est conseillé aux habitants de la région de surveiller la qualité de l’air et de se familiariser avec les symptômes liés à la pollution. Vous pouvez consulter les prévisions sur ce site.
  • La carte d’évaluation des risques est inchangée et en vigueur jusqu’au 16 avril.

Mise à jour : 9 avril 2024

15h00 heure locale (GMT).

  • Bien que la puissance de l’éruption ait diminué, rien n’indique que le flux global de magma provenant des profondeurs diminue. La vitesse moyenne de la lave qui s‘écoule des cratères entre le 3 et le 8 avril a été estimée à 3,6 ± 0,7 m3/s (elle était estimée à 6,6 ± 0,3 m3/s entre le 27 mars et le 3 avril). La superficie du champ de lave est de 6,14 km2 et le volume global de lave est de 31,3 millions de m3.
  • La pollution par les gaz est toujours importante. Des niveaux temporairement élevés de dioxyde de soufre continuent d’être mesurés autour de l’éruption et dans la péninsule de Reykjanes. Il est conseillé aux habitants de la région de surveiller la qualité de l’air.
  • L’inflation a augmenté légèrement sous Svartsengi. L’activité sismique dans l‘intrusion magmatique de Grindavík est restée très faible et se situe principalement entre Sýlingarfell et Stóra-Skógfell, et dans la partie ouest de Grindavík. À Fagradalsfjall, des petites activités sismiques se poursuivent et restent très localisées et à une profondeur d’environ 6 à 7 km.

Étendue de la coulée de lave au 8 avril 2024 (publication du 9 avril à 15:00 GMT). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 9 avril à 15:00 (valide jusqu’au 16 avril). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 2 avril 2024

17h00 heure locale (GMT).

 

  • L’éruption se poursuit et deux cratères sont désormais actifs.
  • Aucune inflation  n’a pas été observée ces derniers jours, ce qui indique que le magma ne s’accumule plus dans la chambre magmatique sous Svartsengi, mais s’écoule plutôt directement des évents. Il est possible qu’un équilibre ait été établi dans le flux de magma sous Svartsengi et celui qui émane des cratères,
  • Récemment, des incendies de mousse ont eu lieu autour du nouveau champ de lave et des coulées fraîches, comme cela avait été observé en juillet dernier lors de l’éruption de litli-hrútur alors qu’il n’avait pas plu dans la région depuis un moment.
  • La pollution par les gaz se poursuit et se propage vers le sud-ouest, puis vers l’ouest, et elle sera probablement remarquée de temps en temps à Grindavík et tout aussi bien à Höfn. Il est possible de consulter la qualité de l’air sur le site https://www.vedur.is/eldfjoll/eldgos-a-reykjanesi/gasmengun/
  • Les scientifiques ont traité des données satellite du 27 mars, qui montrent que l’expansion de la lave qui était alors de 5,99 km2. Le volume de lave depuis le début de l’éruption est quant à lui estimé à 25,7 ± 1,9 millions m3. Le flux moyen de lave des cratères au cours de la période du 20 au 27 mars a été estimé à 7,8 ± 0,7 m3/s, il est très comparable à celui de la première phase de l’éruption dans la vallée de Geldingadalir en 2021. La carte ci-jointe montre l’étendue de la lave et son épaisseur telle qu’elle était le 27 mars.
  • La carte d’évaluation des risques est inchangée et en vigueur jusqu’au 9 avril.

Étendue de la coulée de lave au 27 mars 2024 (publication du 2 avril à 13:00 GMT). Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 2 avril à 13:00 (valide jusqu’au 9 avril). Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 27 mars 2024

16h00 heure locale (GMT).

  • L’activité de l’éruption est toujours stable et se concentre désormais dans 2-3 cratères de la fissure éruptive (les plus petits cratères se sont faits enterrer sous la lave).
  • L’inflation sous Svartsengi continue à un rythme moins important qu’auparavant (puisqu’il y a une éruption en cours), ce qui signifie que l’accumulation de magma se poursuit.
  • Le risque de pollution par les gaz issus de l’éruption est toujours très important aux abords du site (notamment au dioxyde de soufre) – ce n’est pas une nouveauté par rapport aux éruptions précédentes mais cette fois-ci, cela restreint fortement les activités aux alentours, dont l’ouverture du Blue Lagoon.
  • La carte de l’étendue de la lave a été mise à jour (voir ci-dessous)
  • Les fissures et failles présentes sous Grindavík continuent d’évoluer et un engin de chantier s’est effondré dans l’une des fissures hier (sans mal pour le conducteur de l’engin).
  • Cela étant dit, le site est toujours FERMÉ au public. Compte-tenu des risques encourus, notamment liés à la pollution (et donc aux potentielles intoxications), nous doutons que les autorités ouvrent le site. Les personnes autorisées (médias) à pénétrer sur le site doivent disposer d’un détecteur de gaz, d’un masque, d’une radio pour être en contact avec les autorités et d’un badge d’entrée.
  • Les vols depuis et vers l’Islande fonctionnent normalement ! Ne vous fiez pas à certaines fausses informations qui circulent.

Étendue de la coulée de lave au 27 mars 2024 à 13:00 GMT. Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 21 mars 2024

17h00 heure locale (GMT).

  • L’activité de l’éruption est toujours stable et se concentre dans 7-8 cratères de la fissure éruptive.
  • Le flux de lave moyen des cratères au cours des trois premiers jours de l’éruption était d’environ 14,5 m3/s (flux de lave similaire à celui mesuré lors des éruptions de Fagradalsfjall 2021-2023).
  • La superficie de lave a atteint 5,58 km2 et son volume est d’environ 20,9 millions de mètres cubes. La lave s’est accumulée avec une épaisseur de plus de 16 m maximum.
  • D’après les scientifiques, il semble que le magma ne s’accumule plus sous svartsengi mais alimente directement l’éruption en cours, comme lors de l’éruption de 2021. Des investigations complémentaires doivent être effectuées pour confirmer ces premières observations.
  • La coulée de lave a fortement progressé aujourd’hui et exerce désormais une pression sur les digues de défense qui protègent Grindavik. Affaire à suivre dans les prochaines heures.
  • Un membre du personnel du blue lagoon a du être évacué à cause d’une intoxication due aux gaz émis par l’éruption, la police est en train d’enquêter. Ne vous rendez pas par vous même sur le site, les conditions d’accès sont limités et le site est interdit au grand public.
  • Les vols depuis et vers l’Islande fonctionnent normalement ! Ne vous fiez pas à certaines fausses informations qui circulent.
  • Le site est fermé au public, seuls les autorités, les médias, les travailleurs sur les chantiers de construction autour de la centrale, les habitants et les entreprises de Grindavík sont autorisés.

Étendue de la coulée de lave au 20 mars 2024 à 9:20 GMT. Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 20 mars 2024

17h00 heure locale (GMT).

  • L’activité de l’éruption est toujours stable et se concentre dans 7-8 cratères de la fissure éruptive.
  • Les mesures GPS indiquent que l’inflation sous Svartsengi semble diminuer.
  • La lave ne semble pas progresser au-delà des fronts de lave qui se sont stabilisés depuis 2 jours.
  • Nous en saurons plus sur l’évolution de l’éruption dans les prochains jours.
  • La pollution par les gaz émis par les cratères est importante, y compris dans la capitale avec des concentrations importantes de dioxyde de soufre.
  • La carte d’évaluation des dangers a été mise à jour.
  • Le site est fermé au public, seuls les autorités, les médias, les travailleurs sur les chantiers de construction autour de la centrale, les habitants et les entreprises de Grindavík sont autorisés.

Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 20 mars à 13:00 (valide jusqu’au 22 mars). Crédit : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 18 mars 2024

17h00 heure locale (GMT).

  • L’activité de l’éruption est restée assez stable depuis hier et se concentre dans deux zones de la fissure dans plusieurs évents, mais il semble que les évents les plus au nord ne soient plus aussi actifs. Les cratères les plus actifs se trouvent au sud de la fissure, d’où part une coulée de lave vers le sud en direction de Suðurstrandarvegur (route 427).
  • Le champ de lave actuel mesure environ 6 km2 selon les scientifiques qui ont publié une carte un peu plus tôt dans l’après-midi, montrant ainsi la progression de la lave mais aussi l’utilité des digues construites pour dévier la trajectoire de la lave (et protéger ainsi les infrastructures).
  • La protection civile, l’office météorologique islandais, la police et d’autres intervenants d’urgence surveillent toujours de près la progression de la lave, deux langues de lave s’étant formées, l’une se dirigeant vers le sud et l’autre vers la centrale géothermique de Svartsengi.
  • La coulée de lave qui s’écoule vers le sud progresse doucement et ce matin, il restait désormais 330 mètres à parcourir avant d’atteindre Suðurstrandavegur (la route 427 située au sud de la péninsule de Reykjanes), 200 mètres environ cet après-midi. Le risque se situe surtout dans la rupture des étangs de lave qui se sont formés le long des digues de défense.
  • La coulée de lave qui s’écoule vers l’ouest semble ne plus montrer grand signe d’activité.
  • La pollution par les gaz émis par les cratères est importante, les employés de la centrale géothermique ayant du être évacués vers 11 heures, les détecteurs de gaz ayant alarmé le personnel à cause de concentrations toxiques. Le nuage de gaz pourra, en fonction des vents, se diriger vers la capitale (les recommendations sont en général de fermer les fenêtres).
  • Malgré l’éruption en cours, l’inflation continue au niveau de Svartsengi… on est donc loin d’en avoir terminé avec ce cycle éruptif. Magnús Tumi, un expert scientifique islandais, indique qu’il va falloir apprendre à vivre avec ces éruptions, comme cela avait été le cas pour les éruptions de Krafla dans le nord du pays dans les années 80. Il rassure en indiquant que ce sont malgré tout de « petites éruptions ».
  • La carte d’évaluation des dangers a été mise à jour.
  • L’Office météorologique islandais a publié des informations quant aux conséquences si la lave venait à atteindre l’océan. En résumé, un danger de mort serait déclaré dans un rayon de 500 mètres au niveau du point de contact entre la lave et l’océan à cause des dégagements gazeux (acide chlorhydrique); au-delà de 3 km, le danger serait négligeable. Informations sur le site de l’Office météo.

Ne vous dirigez pas sur le lieu de l’éruption, ne vous arrêtez pas sur Reykjanesbraut (la route entre Reykjavík et l’aéroport). L’éruption s’étant bien calmée, il est difficile de savoir s’où elle serait potentiellement observable, sans entrer dans le périmètre.

Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

Étendue du champ de lave (en orange) de l’éruption du 16 mars 2024 – en orange, l’étendue du champ de lave au 17 mars à 01:55 et en rouge à 14:56, montrant une nette diminution de la progression des fronts de lave à l’ouest et au sud en 13 heures. Crédit : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour au 18 mars à 16:45 (valide jusqu’au 20 mars). Crédit : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 17 mars 2024

16h00 heure locale (GMT).

  • L’éruption a commencé à 20h23 avec un préavis très court, la fissure s’étant ouverte quelques minutes seulement après que l’Office météorologique islandais ait mesuré une activité sismique accrue ainsi que des changements de terrain indiquant qu’une intrusion de magma était sur le point de commencer.
  • La fissure s’est ouverte entre Stóra-Skógfell et Sýlingarfell, au même endroit que les éruptions de février et décembre. La fissure mesurait 3 à 4 kilomètres de long et la lave s’écoulait rapidement.
  • La protection civile, l’office météorologique islandais, la police et d’autres intervenants d’urgence surveillent de près la progression de la lave, deux langues de lave s’étant formées, l’une se dirigeant vers le sud et l’autre vers la centrale géothermique de Svartsengi.
  • La coulée de lave qui s’écoule vers le sud progresse et il reste désormais 500 mètres à parcourir avant d’atteindre Suðurstrandavegur (la route 427 située au sud de la péninsule de Reykjanes), puis encore 500 mètres avant d’atteindre la mer. La lave coule assez lentement et s’est accumulée sous forme « d’étangs » de lave près des digues de défense en terre. La lave des « étangs » a commencé à s’écouler, heureusement plutôt lentement (20 m à l’heure), vers la route. Certaines craintes sont à prévoir si la lave continue son chemin et atteint l’océan (on en saura plus dans quelques heures). Les défenses ont été efficaces et il est clair que si elles n’avaient pas été en place, la lave se serait probablement dirigée vers la ville de Grindavík.
  • La coulée de lave qui s’écoule vers l’ouest a atteint hier vers minuit la route 43 qui mène à Grindavík, coupant la route menant au Blue Lagoon notamment. La coulée de lave est suivie de près pour éviter le même incident qu’en février (rupture d’une canalisation d’alimentation en eau chaude).
  • Ne vous dirigez pas sur le lieu de l’éruption, ne vous arrêtez pas sur Reykjanesbraut (la route entre Reykjavík et l’aéroport). L’éruption s’étant bien calmée, il est difficile de savoir s’où elle serait potentiellement observable, sans entrer dans le périmètre.
  • Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

Localisation de la fissure éruptive, des digues de défense (en bleu turquoise) ainsi que des chemins préferentiels des coulées de lave (en orange). Crédit : RÚV Fréttir.

Mise à jour : 16 mars 2024

23h00 heure locale (GMT).

Une éruption vient de débuter à 20h23.

  • L’éruption se situe à l’est de Sýlingarfell, au même niveau que les éruptions de décembre et février (Sundhnúkagígaröðin).
  • Cette éruption est la plus puissante de la série d’éruptions qui a débuté en décembre dernier.
  • Les coulées de lave se dirigent vers la route de Grindavík et vers les digues de défense situées au nord et à l’est de la ville de Grindavík.
  • La carte des risques a été mise à jour.
  • Les habitants de Grindavík et le Blue Lagoon ont été évacués rapidement après le début de l’éruption.
  • Ne vous dirigez pas sur le lieu de l’éruption, ne vous arrêtez pas sur Reykjanesbraut (la route entre Reykjavík et l’aéroport).
  • Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

La lave semble s’écouler rapidement vers le sud en direction des digues de défense au nord de Grindavík. La lave s’écoule de plus vers l’ouest en direction de Grindavíkurvegur, exactement comme lors de l’éruption du 8 février dernier.

Carte d’évaluation des risques mise à jour le 16 mars 2024. Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 12 mars 2024

15h00 heure locale (GMT).

  • L’accumulation de magma se poursuit sous Svartsengi et la pression dans la chambre magmatique continue de s’accroître, et donc le risque d’une nouvelle intrusion magmatique et d’éruption est toujours présent. Une éruption pourrait alors commencer avec un préavis très court (moins de 30 minutes selon les experts).
  • L’emplacement de l’éruption le plus probable se situerait dans la zone située entre le Stóra-Skógfell et Hagafell.
  • Les niveaux de danger ont été actualisés dans la carte d’évaluation des dangers et sont valables jusqu’au 19 mars.
  • Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

Aucune éruption en cours.

L’état de l’accumulation de magma au 12 mars 2024 est marqué en rouge. Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour le 12 mars 2024. Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 4 mars 2024

14h00 heure locale (GMT).

  • L’activité sismique à Sýlingarfell qui a débuté le 2 mars vers 16 heures s’est terminée un peu après 20 heures.
  • L’intrusion magmatique s’est arrêtée à Hagafell (le mont situé juste au nord de Grindavík). Les scientifiques ont estimé que l’intrusion était d’environ 1,3 million de m3 de magma.
  • Le risque d’éruption a diminué samedi, relâchant la pression, sans toufefois diminuer le risque d’éruption ad hoc.
  • L’accumulation de magma se poursuit sous Svartsengi et donc le risque d’une nouvelle intrusion magmatique et d’éruption est toujours présent. Une éruption pourrait alors commencer avec un préavis très court (moins de 30 minutes selon les experts).
  • L’emplacement de l’éruption le plus probable se situerait dans la zone située entre le Stóra-Skógfell et Hagafell.
  • En conséquence, les niveaux de danger ont été actualisés dans la carte d’évaluation des dangers.
  • Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

Aucune éruption en cours.

Vous trouverez les liens vers les webcams un peu plus bas sur cette page.

L’état de l’accumulation de magma le 2 mars 2024 après l’intrusion de magma est marqué en rouge. La quantité est obtenue par des calculs de modèles basés sur les données GPS et est donc sujette à l’incertitude. Source : Veðurstofa Íslands.

Carte d’évaluation des risques mise à jour le 3 mars 2024. Source : Veðurstofa Íslands.

Mise à jour : 26 février 2024

17h00 heure locale (GMT).

  • Le risque d’éruption a augmenté car la quantité de magma qui s’est accumulée sous Svartsengi a atteint le volume minimal qui a déclenché les éruptions précédentes. Une éruption pourrait alors commencer avec un préavis très court (moins de 30 minutes selon les experts).
  • En conséquence, les niveaux de danger ont été actualisés dans la carte d’évaluation des dangers en raison d’une éruption imminente.
  • L’emplacement de l’éruption le plus probable se situerait dans la zone située entre le Stóra-Skógfell et Hagafell (comme la dernière éruption) mais plusieurs scénarios ont été envisagés, grâce au modèle réalisé et en comparant les schémas des précédentes éruptions.
  • Les scientifiques ont indiqué qu’il est possible qu’une intrusion magmatique se produise sans entraîner nécessairement d’éruption volcanique.
  • Il n’y a aucune perturbation pour voyager en Islande et hormis Grindavík, les autres régions sont ouvertes aux touristes.

Aucune éruption en cours.

Vous trouverez les liens vers les webcams un peu plus bas sur cette page.

Les calculs du modèle suggèrent qu’environ 7,6 millions de m3 de magma ont été rechargés dans le réservoir de Svartsengi. Compte tenu des précurseurs des éruptions volcaniques précédentes au niveau de Sundhnúkagígaröð, la probabilité d’une éruption volcanique augmente une fois que le volume de magma atteint 8 à 13 millions de m3. Si l’accumulation de magma continue au même rythme, la quantité devrait atteindre la limite inférieure le 27 février 2024. Crédit : Veðurstofa Íslands.

L’activité sismique a légèrement augmenté depuis samedi 24 février et a été plus importante juste à l’est du mont Sýlingarfell. L’emplacement de l’activité sismique se situe dans une zone considérée comme la pointe orientale du réservoir magmatique centré sous la zone Svartsengi-Þórbjörn. La sismicité actuelle est similaire à celle observée quelques jours avant les précédentes éruptions volcaniques dans la région. Crédit : Veðurstofa Íslands.

Laissez un commentaire